41673905_290838491512987_3658819812680794112_n

«Assis par terre», une exposition virtuelle signée Luca Conter

Aujourd’hui, lumière sur l’exposition virtuelle de Luca Conter, jeune et talentueux photographe de la région parisienne. Entre quelques clichés, l’artiste s’est livré à nous.

  • Salut Luca, tu peux te présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Hello ! Moi c’est Luca, pas de blase ou de pseudonyme, et je suis formateur dans une grande société d’informatique. Je viens de la banlieue sud parisienne mais je vis sur paris depuis 3 ans maintenant. J’ai fais un bac pro maquettiste/infographie, pour me diriger vers une école supérieure de design produit que j’ai arrêté. Je pense pouvoir dire avoir un amour inconditionnel pour tout ce qui est sport de glisse.

  • Comment as-tu commencé à pratiquer la photographie et depuis combien de temps ?

C’est mon meilleur ami qui m’a vraiment fait découvrir la photo comme on doit la connaître, je pense. On a commencé par la photo argentique, ce qui pour moi est essentiel pour débuter dans l’apprentissage de la photo : on a beaucoup moins d’info sur le boîtier, tout est mécanique, tout est logique. La technologie gâche un petit peu le plaisir de prendre une simple photo, je trouve. Cela fait environ quatre ans que je m’y suis vraiment mis et je ne peux plus m’arrêter.

Exposition virtuelle « Assis par terre », 5/15, Luca Conter, 2018, @lucaconter on instagram

  • Quels appareils utilises-tu ?

J’utilise évidemment tous les jours, toutes les heures mon iPhone X, sinon, occasionnellement un Canon 6D pour des projets plus définis. Et mes plaisirs de temps en temps pour la street-photo sont un Yashica Mat 124G et un Minolta x700, deux appareil argentiques. Le petit dernier de la famille est un Fuji x100, c’est d’ailleurs celui qui m’a accompagné pendant la coupe du monde.

  • Quelles sont tes influences ?

La rue, la lumière. Je pense que ces deux grand axes sont mes principales influences : j’adore jouer avec la lumière naturelle de la ville et mélanger tout ça avec mes diverses passions, ce qui m’inspire, comme le skate, l’architecture, le design et même les gens qui passent. J’aime énormément le travail de Patrick Joust, Alan Schaller, Sebzanella, pour n’en citer que trois…

Exposition virtuelle « Assis par terre », 2/15, Luca Conter, 2018, @lucaconter on instagram

  • Parlons un peu de ce projet original que tu viens de sortir sur ton instagram, une exposition virtuelle nommée ASSIS PAR TERRE.

Cela fait un paquet de temps que je souhaite faire une exposition. Malheureusement je ne trouve pas encore le sujet adéquat pour faire une belle série, ni le lieu, ni le budget pour. Par contre, début juin, j’ai commencé à exploiter une technique de déclenchement avec mon iPhone, avec ces personnes asisses par terre, qui m’a beaucoup plu. Toutes ces personnes ne savaient pas que je les prenais en photo, d’où l’intérêt de trouver une technique discrète. Ces gens ne me connaissent pas et je ne les connais pas, l’expression et leurs postures étaient spontanées, pas contrôlées. Le spectateur peut ainsi s’imaginer des histoires différentes en regardant ces inconnus.

Exposition virtuelle « Assis par terre », 3/15, Luca Conter, 2018, @lucaconter on instagram

  • Des comptes Instagram qui t’inspirent ?

Beaucoup : @alanschaller, @patrickjoust, @sebzanella évidement. @joanpala pour son goût des mises en place du feed, on dirait un magazine ! @et_voila_ parce que j’adore la vanlife et que leur photos sont magnifiques.

  • Un futur projet ?

Une deuxième expo virtuelle est déjà dans ma tête… À voir si les followers valident le concept ! Et j’aimerais un jour pouvoir faire une expo, dans une salle avec un bel univers qui me correspond, sur des grands tirages avec un livre qui accompagnerait tout ça… Et en parallèle, la création de mon site… mais je déteste ça. Je suis issu du print !

« Ouvrez les yeux et ne restez pas sur les écrans, même si vous ne prenez pas de photos ! »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter