image-2018-10-15

Balade Nocturne #10 : Organïk - Seed

Après une première édition plus que réussie, mêlant puissance sonore et visuelle, le tout jeune collectif Organïk a signé samedi 5 octobre une deuxième date, aux caves, warehouse de banlieue qui commence à se présenter comme un lieu incontournable de la techno parisienne. On est allé y faire un tour avec nos appareils, et on vous raconte en photo.

Si vous arpentez depuis quelques mois les plus grosses dates de la capitale, vous devez surement connaitre ce spot, qui, malgré sa réputation assez partagée, a vu passer de nombreuses soirées et de nombreux gros artistes depuis la fin de l’année dernière (Possession, Exil etc…). Arrivés sur le lieu, assez bonne surprise puisque ce dernier a été agrandi et présente désormais une nouvelle salle assez spacieuse, offrant donc au collectif la possibilité d’y installer une nouvelle scène inédite, axée micro-house.

En bas, la scène techno propose un son industriel et acid porté par le talent de Jeånne, pépite de la soirée, mais aussi par un b2b explosif entre le jeune espagnol Kwartz et AWB. La jeune française Hemka a également su livrer un set de deux heures, à la pointe de la techno industrielle.

Coté micro, une ambiance plus chill, mais tout aussi mouvementée grâce au talent des deux roumains Priku et Subit, venus sur Paris pour représenter la vague roumaine de micro-house qui envahit les soirées européennes depuis quelques années.

Dehors, gros coup de coeur pour le petit stand tenu par New’s Cool, et leur fameux granités, mais aussi pour le petit shop de goodies : grinder, feuilles, et autre petit gadgets sympathiques que l’on trouve habituellement sur des marchés de festivals. De nombreuses palettes ont été placées dans l’espace chill par l’équipe de Triple D, pour le confort des ravers, et toujours dans une vision économique et écologique. En effet, Organïk est aussi une soirée portant un but écologique, puisqu’une partie des gains est reversée aux associations PUR Projet et Reforest’Action qui oeuvrent pour replanter des arbres aux quatre coins du globe.

Finalement, la soirée reste une réussite, malgré un lieu surchargé, grâce à un line-up de qualité avec beaucoup d’artistes assez inédits sur Paris, mais aussi grâce à un son puissant et un espace chill travaillé. Organïk marque donc, pour sa deuxième date, un succès mérité, et se présente alors comme un nouveau collectif techno incontournable sur la capitale.

Vous pouvez également retrouver notre aftermovie sur notre page facebook

Photographes : Thomas Restout, Emma Aubert

Rayane Malki

Rayane Malki

Éternel curieux, les études littéraires de Rayane l’ont poussé à développer sa plume et à élargir sa culture. Il co-fonde le projet avec Thomas, et gère le site et son design en plus de la rédaction des articles.