MARVELLOUSTESTBANNIERE-2

Balade Nocturne #16 - Marvellous

Il y a environ un mois se déroulait la 7ème édition du festival Marvellous Island, en région parisienne. Quelques gros noms de notre belle scène électronique y étaient conviés, tel que Marcel Dettman, Kobosil, Fjaak, Paula Temple, Molecule, Monika Kruse et bien d’autres pour ne citer qu’eux. Comment on a vécu ce beau moment ? Bouge pas, on t’explique.

Nuit 1

« Tu veux une tartine pour étaler ta vie ? »

Voilà comment tout a commencé. Un petit before au soleil, un Mac book flambant neuf et une casquette Carhartt des plus somptueuses pour que Thomas se pavane en digital millenial de bon goût, du Ricard et des anecdotes marrantes, toutes ponctuées de cette fameuse tartine qui finira par devenir le mot clé de notre soirée. Direction le festival. Quelques minutes de transports et nous voilà enfin arrivés sur les lieux. Avantage briard. Mind Against met d’accord d’entrée de jeu. Petite bière sur la beach stage, retrouvailles avec les potes venus de l’autre côté du RER et on admire doucement le duo allemand Âme s’emparer des platines pour servir une deep-house parfaite pour le coucher du soleil.

Direction la Digital stage pour retrouver Paula Temple et Hortense. Les appareils sont parés, les bobs sont vissés sur les têtes et Gregoire est déjà bourré : on commence à se sentir chez nous, dans la foule suintante de bonne humeur et les détonations de l’artiste allemande dans le chapiteau.

Kobosil suivra, toujours dans cette atmosphère de warehouse en plein milieu de cette base de loisirs. Du mouvement, des visages, des photos.

Dettmann finira plus en douceur, dans son univers minimal, comme une accalmie à la tempête de la soirée. Uber, After, Dodo.

Nuit 2 :

Réveil en douceur, le tête remplie de bons souvenirs, et direction Torcy pour la deuxième mi-temps.

La Digital Stage explose déjà sous les coups de canons de SHDW & Obscure Shape, et la Beach groove au soleil avec un Loco Dice tout sourire devant les platines : toujours cette ambiance bon enfant sur tout le lieu, même pas gâchée par les quelques agents de police qui jouent les cow-boy en haut de la butte.

S’ensuivra un enchainement de sets tous plus talentueux les uns que les autres dans la Digital : Monica Kruse, Molécule, Fjaak et Nina Kraviz se suivent jusqu’à l’aube, devant une foule en transe vibrant plus fort à chaque kick. Chaque artiste apporte sa signature, sa touche, et transmet un univers différent des autres.

Partout des gens dansent, chantent, rigolent, se perdent, se retrouvent, se portent, se déguisent, toujours avec un grand sourire et un amour passionnel pour le son. Les flashs des appareils illumineront ces morceaux de soirées jusqu’au petit matin, où, comme d’hab, on galère à rentrer.

À l’année prochaine Marvellous.

Photos : Hortense Raynaud, Marien Hvala, Thomas Restout

Texte : Rayane Malki

Retrouve d’autres Balade Nocturne juste ici.

Thomas Restout

Thomas Restout

Photographe passionné depuis son plus jeune âge, Thomas écume la nuit parisienne depuis plusieurs années, armé de son appareil. Touche à tout et perfectionniste, il porte le projet depuis sa fondation en 2017.