Détails et corps.JPG

Dans l'oeil de Juliette Ménard

Juliette, jeune artiste photographe parisienne redéfinis les codes de la féminité à travers des images pleines de sensibilité et de délicatesse. Nous lui avons posé quelques questions pour en savoir plus sur son travail, ses motivations et ses inspirations.

1/ Hello Juliette, peux-tu te présenter rapidement ? 

Hello, alors j’ai 22 ans, j’habite en région parisienne, j’ai fait mes études à Paris dans l’optique et j’ai fini ma formation de création et design de lunettes au mois de juillet dernier. Depuis je bosse dans ce domaine, et à côté je fais de la photo sur mon temps libre.

2/  Depuis combien de temps fais-tu de la photo ? Qu’es ce qui t’a poussé à en faire ? 

Je fais de la photo depuis « officiellement » plus de 2 ans. J’ai commencé avec la photographie de concert, je prenais énormément de plaisir, à jouer avec les lumières, l’émotion des artistes sur scène, c’était vraiment très intéressant. Puis depuis près d’un an, j’ai eu envie de tester d’autres choses. J’ai demandé à une amie si elle était partante de poser pour moi, et que je puisse photographier tout ce que j’avais en tête. Le résultat était assez proche de ce à quoi je m’attendais. Depuis je ne m’arrête plus. J’ai toujours été attiré par l’image, le visuel, je suis quelqu’un de très (trop haha) observatrice, et je pense que ça joue sur la vision que j’ai de la photographie.

3/ As-tu des influences ?

Je parlerai peut être plus d’inspirations que d’influences. Je m’inspire de tout ce qui m’entoure (réponse peut etre bateau mais réelle). Mon père aime beaucoup la photographie, ma mère m’a plongé dans le monde de l’art et le visuel depuis toute petite. La danse m’a aussi beaucoup suivi, et ça se ressent dans certaines photo que je fais, j’adore jouer avec les corps en mouvement.

4/ Tu réalise en ce moment une série de photo appelée « Soeurs ». Comment t’es venu l’idée de ce projet ?

Tout simplement car j’ai une sœur, dont je suis très très proche. J’avais l’envie de photographier des duo/trio, mais je ne voulais pas me lancer dans la photographie de couple. Ça me paraissait assez évident de faire un projet montrant un amour et une force fraternelle. Ça n’a été que de bons moments de partages, de complicité et d’amour lors de ces shootings.

5/ En dehors de ton projet sœurs, sur ton Instagram il n’y a que des photos de femmes, est-ce une volonté de ta part de ne travailler qu’avec des femmes ?

Oui, complètement. Comme je l’ai dit, je suis très proche de ma sœur, de ma mère, on a grandi entre filles, et ça a été pour moi mes modèles de la vie. C’est cette féminité et liberté que j’ai reçu que j’ai envie de retransmettre dans mes photographies. Et puis, je fais de la photographie avant tout pour prendre du plaisir, alors autant être 100% à l’aise avec les modèles.

6/ Tu traite toutes tes photos en noir et blanc, qu’est ce qui t’attire dans le fait de traiter tes photos de cette manière ?

C’est drôle car avant j’utilisais presque que de la couleur. Maintenant, je m’amuse tellement plus à jouer sur les contrastes avec du noir et blanc. Je trouve ça très intéressant de pouvoir « transformer » une photo en la passant en noir et blanc. (Et puis j’avoue, plus homogène sur Instagram haha)

7/ Et sinon pour finir, ta track du moment ?

En ce moment, et pour me mettre dans une bonne vibe le matin, j’écoute en boucle « Everyday » de Cravism ft Maya Diegel.

Merci à Juliette d’avoir pris son temps pour nous répondre. Vous pouvez retrouver son instagram juste ici :

https://www.instagram.com/juliettemndphoto/?hl=fr

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Thomas Restout

Thomas Restout

Photographe passionné depuis son plus jeune âge, Thomas écume la nuit parisienne depuis plusieurs années, armé de son appareil. Touche à tout et perfectionniste, il porte le projet depuis sa fondation en 2017.