Nebbia (4) (1)

Dans l’oeil de Lisa Mazzei

Nous avons récemment découvert le travail d’une talentueuse photographe Italienne : Lisa Mazzei. Nous avons donc décidé de vous faire découvrir son univers et de lui laisser la possibilité de nous raconter son parcours.

(English version right bellow)

1/ Bonjour Lisa, tout d’abord merci d’avoir accepté de nous parler. Pour commencer, peux-tu nous faire une petite présentation de toi et de ton parcours?

Bonjour ! J’ai 21 ans et je suis étudiante en design graphique à Florence (Italie). Je n’ai jamais étudié la photographie, je suis autodidacte ! J’ai commencé avec l’astrophotographie – pas la chose la plus simple – il y a environ 2 ou 3 ans. 
Je vis à la montagne et les paysages étaient un véritable point d’inspiration pour moi. Cette passion de la photographie viens de mon interêt pour la cinématographie : je voulais donc à ce moment là devenir directrice de la photographie, mais j’ai ensuite été séduite par la photographie à proprement parlé.

2/ Nous avons remarqué que ton travail était en partie porté sur la nuit, peux-tu nous expliquer pourquoi? 

J’ai commencé à photographier de nuit car c’était le seul moment où personne ne pouvait me déranger. A la fin, j’ai trouvé que le résultat était plus interessant que le typique paysage dans un couché de soleil.

Je suis maintenant focalisé sur le portrait, je trouve que la nuit exprime un sentiment de solitude et de mélancolie, ce qui est généralement ce que je cherche à montrer.

3/ Il y a un aspect très cinématographique dans ta manière de réaliser tes photos, te considères-tu influencée par ce milieu? Si oui, peux tu nous parler de ce qui t’inspire ? As-tu des références particulières ? 

Oui, j’essaye de prendre des photos cinématographiques. J’appelle mes projets « photographies narratives » car ils représentent des histoires narrées par la photographie ; ce ne sont pas des séquences qui sont nécessairement concrètes ou expliquées, ce sont des suggestions d’une possible réalité. Je travaille sur un univers propre à chaque projet et ils sont tous inspirés de quelque chose de bien particulier. Je n’ai pas de réelles inspirations, mais je garde toujours en tête l’esthétique de réalisateurs tels que David Lynch, Terrence Malick ou Wong-Kar-Wai.

4/ Qu’aimerais-tu développer par la suite ? Nous avons vu que tu avais notamment travaillé avec le magazine Vogue en Italie, aimes-tu travailler au service d’une entité externe ?

Je n’ai pas, à proprement parlé, travaillé pour Vogue. Certaines de mes photos ont été publiées sur leur site, et cela a été un véritable plaisir pour moi. Mais la photographie de mode ne rentre pas vraiment dans mon univers. C’est donc très difficile pour moi de trouver un travail avec mes portraits narratifs car la plupart des magazines sont centrés sur la mode ou la « photo de rue ».

Pour être honnête, je n’aime pas l’idée de changer mon style pour une entité extérieure, c’est pour cette raison que je n’ai pas choisi la photographie comme travail à part entière. 

J’ai cependant prévu de faire quelques expositions à propos de mes photographies narratives, et l’été prochain, je vais continuer à faire des shootings tout en essayant d’innover au maximum en expérimentant et en tentant de nouvelles choses !

English Version :

1/ First of all thank you for agreeing to talk to us. To begin, can you give us a brief presentation of yourself ?

I’m 21 and I’m a graphic design student in Florence. I have never studied photography and I learnt by self. I started with astrophotography – not the easiest thing to do – 2-3 years ago.

I live in the mountains and the landscape was a great point of inspiration to start. I started to photograph thanks to my passion of cinematography in movies and in the beginning I wanted to become a cinematographer, but then I fell in love with photography itself

2/ We noticed that you work was partly focused on the night landscapes, can you explain us why ?

I started to photograph night landscapes because at that moment of the day there were no people and sounds that could disturbe my peace. I found at the end that the result was more interesting than the usual sunset landscape.

Now, which I am focused on portrait, I found that the night can express that sense of loneliness and melancholy which I usually look for.

3/ There is a very cinematic aspect in your work, do you consider yourself influenced by this environment? If so, can you tell us what inspires you? Do you have any specific references?

Yes, I usually try to take cinematic photos. I call my projects « narrative photography », because they consist in stories narrated through photos; they are not very concrete and explained sequences, they are suggestions of what may have happened. I work on mood and atmospheres for each project, and every shooting is inspired to something. I don’t have a real inspirer, but I always keep in mind the aesthetics of some directors as David Lynch, Terrence Malick or Wong Kar-wai.

4/ What would you like to develop next? We saw that you worked with Vogue magazine in Italy, do you like to work for external entities ?

I haven’t work for Vogue, but some of my photos have been published on their website, and that’s a real pleasure. But fashion photography is not really my thing, so it’s very difficult for me to find a job with my narrative portraits, because most of the magazines are about fashion or street photography.

I don’t really like to change my style for other entities, and that’s basically why I didn’t made of photography my profession. But of course I would like to try new experiences and I am looking for someone interested in my work.

I plan to do some expositions about my narrative project, and next summer I would love to keep on making shooting based on stories and themes, experimenting more

Merci à Lisa de nous avoir ouvert les portes de son univers… Vous pouvez également retrouver son travail sur son site internet ou sur son instagram.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter