74911457_557258878408197_8893258286388740096_n (1)

Dans l'oeil de Nati Loiacono

Cette semaine, Le Bruit de Fond s’intéresse à une réalisatrice très talentueuse, Nati Loiacono, avec qui nous avons eu la chance de discuter !

1. Bonjour Nati! Tout d’abord, merci d’avoir accepté de nous parler, pour commencer, pourrais-tu te présenter ?

Bonjour merci pour votre invitation ! Je ne cesse de me surprendre grâce au pouvoir des réseaux sociaux et de tout ce qu’ils peuvent générer.

Je vis à Bueno Air et je suis réalisatrice de films, publicités et de clips. Dès que j’en ai l’occasion prendre des photos est ce que je préfère. J’en prends régulièrement avec mon téléphone, que j’ai toujours sur moi, et aussi très régulièrement avec mon Sony a7s2, dont j’aime beaucoup le rendu.

2. Nous avons remarqué que tu prenais très souvent des photos la nuit tombée ou lors de couchés de soleil, peux-tu nous expliquer pourquoi? Es-tu plus attirée par ce type de photographie ?

J’aime beaucoup la sous exposition, ils génèrent une atmosphère magique qui marche à merveille sur la photographie extérieure.

En explorant le monde, je me suis rendu compte que j’avais du mal à ne pas utiliser ce style quasiment par réflexe, je suis vraiment heureuse lorsque j’ai la chance de prendre une photo claire que j’aime.

3. Quelle serait pour toi la situation parfaite pour shooter?

Ce serait le mixe parfait entre la lumière artificielle et naturelle, c’est ce que je préfère. Mais aussi le mélange entre lumières chaudes et froides. L’environnement est aussi important, il y a des pièces intérieures où il y a de la lumière naturelle et des scènes extérieures où il y a de la lumière artificielle, c’est ce contraste que je trouve intéressant.

J’aime également photographier les coins où la lumière passe d’une manière très particulière, illuminant les personnages, les ombres et vice versa

4. Nous aimons beaucoup le traitement que tu apportes à tes photographies, il y a une vraie émotion qui en ressort, comment décides-tu du moment parfait pour shooter ?

Je pense que les plus beaux moments de la journée sont le crépuscule et la tombée de la nuit. Avant et après la présence du soleil. Ce sont toujours de brefs moments, mais ce sont les instants les plus doux et tout prend une teinte magique. Cela apporte déjà un certain mystère et une certaine rareté à l’environnement

5. Dans tout ton travail, quelle est ta photo préférée ? Peux-tu nous expliquer pourquoi?

C’est difficile de choisir une photo en particulier !

Ils me rappellent tous le moment et l’endroit où elles ont été prises, et cela a probablement une incidence sur le choix. Mais celle-ci a quelque chose de particulier, je pense qu’il fait partie d’un film, un scénario où quelque chose qui est sur le point d’arriver. La photo est prise de jour et est assez lumineuse, différente de la plupart de mes photos, et j’aime cela aussi.

6. As-tu des projets pour le futur ? Si oui, peux-tu nous en dire un peu plus ?

Récemment, quelque chose de très sympa est arrivé !
Victora Farelli @pikifarelli (une amie qui est une très bonne illustratrice) et moi avons réalisé que nous avions un élément similaire dans nos images, elle dans ses illustrations, moi dans mes photos.

Nous avons toutes les deux une façon similaire dans le traitement des tons et de la lumière, et de là est venue cette image. Mais nous voulons collaborer ensemble sur certaines idées à l’avenir.

7. Dernière question, ton morceau préféré ?

Je ne sais pas si j’ai « un morceau préféré ». J’ai toujours une chanson qui m’obsède et que j’écoute des centaines de fois jusqu’à ce qu’une autre arrive et ainsi de suite… En ce moment j’écoute cette chanson en boucle de Paco Amoroso et Catriel, deux jeunes musiciens de Buenos Aires.

Si vous souhaitez en voir plus, on vous donne rendez-vous sur son site et sa page Instagram !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter