Dream nation LBDF (1)

Dream Nation revient faire trembler Paris

À partir du 20 septembre prochain, le festival Dream Nation ouvrira sa sixième édition, avec comme chaque année trois jours de folie pure et dure, et un melting pot d’artistes au sommet des scènes trance, techno, hard beats et bass music.

Le festival, qui se tient depuis six ans, est devenu une véritable institution pour tous les ravers de la région parisienne mais également de France, en chiffrant des dizaines de milliers de participants chaque année et en invitant la crème de la crème, notamment lors du deuxième soir, ou afflue la majorité du public au Dock de Paris.

crédit : TOMO-PHOTOGRAPICS

Cette année, le festival a décidé de s’associer avec l’équipe de Possession, à qui les clés du premier soir ont été confiées : Le bal s’ouvrira donc dès vendredi 20 septembre, aux Docks, avec un line-up warehouse coupé aux petits oignons : le duo Headstrong composé des deux légendes Clouds et Randomer, Regal et son acid techno sans pardon, Raffaele Attanasio mais également Alien Rain, petit prodige de la scène internationale qui s’est illustré lors d’une soirée Possession il y a tout juste un an. On retrouvera également Parfait et Illnurse, nos chers artistes locaux qu’on ne se lasse jamais de voir. On vous en parle plus en détails juste ici !

Pour le main event qui se déroulera samedi soir, retour sur un programme qui frappe encore plus fort que l’année dernière :

Les fans de Trance seront servis avec la célèbre formation israélienne Infected Mushrooms, mais également Major7 et Bliss, représentant chacun la qualité de la scène trance de ce petit pays. Seront présents également Ritmo, Graviity ou encore Morten Granau, véritable maître danois de la trance progressive, ayant sorti un album il y a quelques semaines.

Coté Bass music, du lourd est également prévu avec Downlink, Megalodon et Phase One pour faire trembler les murs, mais également Spag Heddy, 12th Planet et Dubloadz qui serviront comme à leur habitude des sets croisés dubstep et riddim dans le dock pullman. Si la drum and bass semble assez peu présente cette année, on pourra quand même compter sur Black Sun Empire pour jumper sur du gros bpm, entre d’autres artistes internationaux comme Riot Ten ou encore Figure. En bref, de quoi fracturer un bon nombre de vertèbres.

Sur la scène techno, souvent boudée des festivaliers car située dans le hangar le plus petit des docks, on aura quand même une belle affiche ce deuxième soir, grâce à Luke Slater, alias de Planetary Assault System, mais également Keith Carnal, Shifted, Johannes Heil ou encore Electric Rescue. Un plateau d’artistes peu présents sur notre capitale, et tous plus doués les uns que les autres.

Pour la hard stage, gros programme avec Billx, petit génie de la hard tek à la française, mais également de gros noms comme Radical Redemption, Lady Dammage, N-Vitral ou Rob Gee : La scène accueillera en tout douze artistes chargés de bombarder le public de kicks toute la nuit.

Le cadre du festival ne changera pas : Trois hangars sont alors ouverts, le dock Pullman accueillant les scènes trance et bass, accueillant le plus de monde, le dock Eiffel est réservé pour le hard, et la scène techno prend place dans le bâtiment faisant face à ce dernier. Ainsi, l’espace entre chaque bâtiment, assez large finalement, permet d’accueillir les festivaliers, mais aussi des attractions et des foodtrucks.

Crédit : TOMO-PHOTOGRAPHICS

Enfin, retour également sur le closing du festival, qui se déroulera le dimanche pour les plus téméraires et les moins fatigués : La gare des mines d’Aubervilliers accueillera trois scènes : une premiere gérée par le collectif la Quarantaine mettra à l’honneur l’acid techno avec Balagan, EXLPX, Sana + Nasa et D44, une deuxième gérée par AzTechno qui invitera une petite dizaine d’artistes Trance dont Master Munch et Low Scientist pour ne citer qu’eux, et enfin une dernière scène bass, gérée par The Bass Society et qui accueillera notamment DJ Absurd.

Vous l’aurez compris, difficile de revenir sur chaque artiste tant cette rentrée électronique majeure en invite, et difficile de résister à un festival mythique qui fait bouger Paris depuis six ans. L’occasion pour les uns de découvrir ce monde, avec plusieurs de ses teintes, pour les autres de faire un tour sur une scène dont on ne connaît pas trop les artistes, ou tout simplement de retrouver ceux qui nous font déjà vibrer le coeur et les jambes depuis plusieurs années. La dream, c’est bientôt, et nous on y sera !

Tente de gagner tes places ici !

Event : https://www.facebook.com/events/355488375095706/

Thomas Restout

Thomas Restout

Photographe passionné depuis son plus jeune âge, Thomas écume la nuit parisienne depuis plusieurs années, armé de son appareil. Touche à tout et perfectionniste, il porte le projet depuis sa fondation en 2017.