IMG_0133

Hors Série : ERA:ORA, un week-end de pur son qui a frôlé le pire...

Vendredi 2 Août devait se dérouler le ERA:ORA Festival au pénitencier de Coti-Chiavari, non loin d’Ajaccio. C’est dans cet endroit atypique que devait se situer 3 jours de pure fête house & techno non-stop de 14h00 à 8h00 du matin, avec des artistes locaux, nationaux et internationaux. L’évènement a finalement du changer de lieu, et s’est déroulé dans un club d’Ajaccio : On vous montre en image, en vous racontant comment, après sept mois de préparation et de dur labeur, le festival a failli ne pas se dérouler.

C’est en allant à l’aéroport qu’un ami m’appelle et m’informe des évènements : les autorités ont débarqué sur le spot pour avertir les organisateurs que le festival n’aura malheureusement pas lieu : « risque d’incendie », ordre donné par la préfète malgré les autorisations de la mairie.

Outré et attristé, je prends des nouvelles auprès de mes amis qui sont déjà sur place. Une fois arrivé à Orly, je rencontre Massaï, JKS et Mayeul qui prenaient le même avion que moi, je les entends parler du festival et de là commence la discussion entre nous quatre à propos du malheureux événement.

Comment rebondir face à tout ça ? Certains festivaliers venaient de Paris, Lyon, Marseille et autres villes du continent, sans parler des DJ’s qui, eux aussi, étaient déjà en chemin. L’équipe se retrouve au pied du mur, mais il est impossible pour elle de laisser la communauté dans cet embarras après tant de travail acharné pendant plusieurs mois.

C’est alors dans l’après-midi même que nous apprendrons que le festival se déroulera dans le mythique club La•Montagne à Ajaccio, du Vendredi au Dimanche, tous les soirs jusqu’au petit matin. Le festival finira par s’appeler « ERA:ORA OFF » Le line-up reste le même à l’exception d’un artiste qui ne se produira pas sur scène.

On pourra noter que des efforts ont été faits après le peu de temps qui restait aux organisateurs : des ventilateurs surpuissants étaient présents pour que la foule ne soit pas dans l’extrême chaleur en dépit de la température extérieure et intérieure, de la déco au plafond et sur la scène qui rappelait notre nature verte tant aimée, l’extracteur dans le fumoir pour pour ne pas s’asphyxier.

Un gros big up à tout les festivaliers qui ont pris la peine de se déplacer et de venir aux soirées malgré les complications, les DJs qui ont pris la peine de ne pas annuler leur prestation, et surtout, je tiens à féliciter les organisateurs qui ont tenu tête et qui n’ont pas baissé les bras après ce bouleversement événementiel engendré par l’Etat.

C’est dans ces moments-là que notre communauté se renforce, pour être libre le temps d’une courte durée. LA FÊTE CONTINUERA TOUJOURS !

instagram : Marien Hvala

Marien Hvala

Marien Hvala

Originaire de Corse, ce jeune photographe basé à Paris n’a plus à prouver son talent pour l’image. Esthétique et pureté sont les mots d’ordre de son travail. Il organise les interviews d’artistes et rédige également plusieurs papiers pour le site.