image-2018-09-02

Flânerie estivale avec PWFM

C’est au Hasard Ludique que nous avons retrouvé l’équipe de PWFM le samedi 18 aout, pour passer une après-midi bien chill et bien relax ! Un petit mot sur le lieu d’abord : au bord du dix-huitième arrondissement, le Hasard Ludique est un espace culturel alternatif aménagé dans une ancienne station de la petite ceinture, proposant de nombreux événements culturels et de nombreuses activités. On y trouve un petit bar tout sympa, une pièce pouvant faire office de salle de conference ou de petite scene pour des concerts, et le long quai de l’ancienne gare aménagé en terrasse.

C’est sur ce quai, une bière à la main et la caméra dans l’autre, que l’on descend retrouver les nombreux artistes et les différents stands qui animent l’après-midi. Petite ballade : derrière une grande table en bois, on trouve un arc en ciel de vestes colorées, estampillées « Technical Gear » : c’est le travail de la petite marque Origigi/Orijaz, marque urbaine puisant son inspiration dans la culture hip-hop et son nom dans l’argot ivoirien. Tout près, de nombreux bijoux, des montres et des créations faites-main sont présentées sur l’étal d’une jeune créatrice, Marlene, exposant ses creations artisanales lors de nombreux événements. La présence de ces artistes, c’est grace à Rayon Frais, un marché itinérant qui s’attelle à donner de la visibilité à ces jeunes créateurs au coeur d’ambiances festives comme ici, avec PWFM.

Plus loin, je suis frappé encore une fois par un carnaval de chemises colorées et assez uniques. Trois jeunes discutent autour d’une bière. Il s’agit de la jeune marque Sacré Sagné, fabriquant toutes ces belles pieces à la main, au Sénégal. On retrouve également le stand de Mermaid Express, joyeuse friperie remplie de pièces chinées aux quatre coins du monde, et prenant place depuis quelque temps maintenant lors de nombreux événements de ce genre dans la capitale.

Une grande fresque participative est disponible pour qui veut dessiner ou écrire un petit mot, et le fond du quai est rempli de fauteuils et de sieges aussi relaxant que singuliers. Un petit coin « Flash tattoo » est également disponible. Ici, c’est l’oeuvre du collectif CARE/MESS, dont nous vous avions déjà parlé lors de la fête de la musique qu’ils avaient organisés à la Villette.

En haut, dans la salle, quelques amateurs peuvent suivre un cours de Yoga, avant que la pièce ne devienne le theatre d’une conférence assez interessante : Comment organiser un événement aujourd’hui ? Pour répondre à ces questions, de nombreux intervenants s’échangent la parole ; On y trouve Mathilda Meerschart, responsable communication chez Possession, Christelle Semiglia, de chez Tsugi et PWFM, mais aussi Sylvain Lemerle, programmateur du Glazart et Bonne Lindon, venue parler du travail de VJing. Place des femmes dans la musique éléctronique, concurrence, artistes : De nombreux sujets sont abordés et la conférence est retransmise en direct sur la page facebook : vous pouvez en effet revoir toute la conférence ici !

Coté musique, la soirée est accompagnée par le talentueux Madcat du label Pont Neuf Records, invité par Rayon Frais, et également LEOZINHO, jeune producteur franco-bresilien à la funk envoutante !

En somme, tout ces créateurs, ces artistes, ces collectifs et toutes ces activités au coeur d’un lieu singulier, entouré par des graffitis aussi grand que colorés, donnent à cette terrasse une ambiance particulière, relaxante, pleine de couleurs. Mission réussie pour PWFM, qui est parvenu avec beaucoup de talent à donner un espace d’expression et de partage pour tout ces artistes aussi variés les uns que les autres à travers cet événement, mais aussi un espace de parole et d’échange avec les acteurs de la nuit parisienne à travers la conférence. Une journée particulièrement plaisante pour les curieux que nous sommes !

Vous pouvez retrouver PWFM sur leur site mais également sur facebook !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Rayane Malki

Rayane Malki

Éternel curieux, les études littéraires de Rayane l’ont poussé à développer sa plume et à élargir sa culture. Il co-fonde le projet avec Thomas, et gère le site et son design en plus de la rédaction des articles.