resizedPhoto

#LeBruitDuJour - Yuri J

Yuri J est un rappeur de la région Parisienne que j’ai rencontré il y a quelques semaines sur un shooting. Il y a 2 jours, Yuri a sorti un nouveau clip. L’occasion pour nous de vous présenter ce jeune artiste.

1/ Yo mec, comment vas-tu ? Tu peux te présenter rapidement ?

Tout baigne. J’ai 28 ans et en ce moment je suis basé dans le 91. Je fais de la musique a mes heures perdues, entre deux taffs.

2/ Depuis quand fais-tu du rap ? Qu’es ce qui t’as fait tomber dans ce milieu, quel a été ton premier gros coup de coeur musical…

Je rap depuis mes 15 ans environ. Je faisais ça avec des potos l’été car on s’faisait bien chier. J’ai commencé à enregistrer des trucs vers 17 ans, je m’était démerdé pour acheter un micro d’occasion, c’était un « shure c606 », et une carte son bas de gamme. J’ai gardé ce set up relativement longtemps. Mon premier coup de coeur musical je ne m’en rappelle pas je t’avoue, mais je me souviens qu’en primaire je délirais pas mal sur Mc Solaar sans comprendre un traître mot de ce qu’il racontait. Sinon il y avait le single « qui est l’exemple » de Rohff que j’avais demandé a ma daronne pour mon anniversaire. Je l’ai bien saigné celui là. En gros la première fois que j’ai entendu un morceau de rap ça devait être vers 6-7 ans. C’était foutu, la malédiction avait déjà opéré.

3/ Quelles sont tes influences ?

J’ai pas d’influences clairement défini. A vrai dire, j’écoute vraiment toutes sortes de rap ! J’ai eu des périodes ado où j’ecoutais que du rap bien kaïra genre Lim ou Alpha 5.20. J’ecoutais pas mal de rap conscient genre la rumeur, puis j’ai découvert des techniciens comme Nakk. Vers 18 ans j’ai découvert le rap Ricain, des trucs qui passaient à la radio. J’ai aussi saigné Gucci mane, Juicy J, Waka Flocka, Rick Ross, Chief Keef et tout un tas d’autres trucs. Aujourd’hui j’aime bien Lil Yachty. Mais j’écoute vraiment de tout donc difficile d’avoir un avis tranché sur mes influences. Je fais pas un morceau en me disant « je veux tel ou tel style » c’est au feeling, j’recrache les styles naturellement.

4/ Beaucoup de références à la lean dans tes sons, pourquoi ?

C’est culturel comme le vin chez moi. Do Not Lean Okay! LEAN IS BAD

5/ Des projets pour la suite ? 

Si tout se goupille comme prévu, j’envoie un EP de 3-4 titres cet été, un truc peu ensoleillé mais toujours dans la même lignée niveau texte. Et j’ai encore des idées de projets pour les 2 ans à venir je pense. J’ai envie de faire de la scène à fond aussi.

Crédit photo : Thomas Restout

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Thomas Restout

Thomas Restout

Photographe passionné depuis son plus jeune âge, Thomas écume la nuit parisienne depuis plusieurs années, armé de son appareil. Touche à tout et perfectionniste, il porte le projet depuis sa fondation en 2017.