« Jeune Flâneur », dans le monde d’Imran

Nous sommes allés à la rencontre d’un jeune étudiant, Imran, mêlant brillamment sa passion pour la mode et le voyage, et son réel talent pour l’écriture. Jeune Flâneur, c’est le blog d’un parisien qui te parle mode homme, lifestyle, voyage et culture. Nous l’avons croisé un après-midi, au coeur du Paris le plus ancien, pour une série de photographies et quelques questions.

IMRAN10.jpg

Qui es-tu ?

Imran, vingt-et-un ans, blogueur, photographe amateur, étudiant en Histoire de l’Afrique à la Sorbonne. D’origine marocaine, j’ai grandi à Vitry-sur-seine.

Comment t’es venue l’idée de « Jeune Flâneur » ?

Depuis deux ans à peu près, je m’intéresse beaucoup à la mode. J’ai commencé à suivre des blogs, des comptes Instagram, puis je me suis vite rendu compte que rien ne me correspondait, j’étais pas leur cible. Quand tu regardes, la plupart des blogueurs qui marchent ont tous le même profil : Ils sont blancs, ils viennent d’un milieu favorisé, ils ont la trentaine à peu près. C’est pas haineux du tout de dire ça, mais c’est la réalité. Leur style, du coup, me parle pas du tout. C’est un style de jeune cadre, ils proposent des pieces à 400 euros, même plus. Moi, étudiant, je peux pas me le permettre. Ensuite, autre problème : Les vêtements proposés par des gens qui me ressemblent plus, au final, sont assez androgynes, féminins, et forcément visent des gens à l’aise avec ça : tout le monde ne l’est pas. À force de chercher sans résultats quelqu’un qui parle pour moi, j’ai décidé de me lancer, et de parler pour moi et ceux qui me ressemblent.

Ça veux dire quoi flâner, pour toi ?

Ma définition se rapproche assez bien de la définition académique. Flâner, c’est se balader et s’émerveiller, prendre le temps de voir ce qui nous entoure. Etre spectateur du monde, et kiffer l’être, tout simplement.

IMRAN3.jpg

T’as des inspirations en terme de style ?

Franchement, je ne pourrais pas te citer une personne, ou un mouvement particulier. Je réfléchis beaucoup au coup de coeur, par exemple, certains styles que je vois sur des gens dans la rue me font kiffer alors je m’en inspire. Je vais beaucoup sur Pinterest aussi, je regarde un peu tout ce qui sort, puis je compose. J’aime bien comment les asiatiques s’habillent, les cols Mao par exemple. Sinon je regarde beaucoup le style de mes potes.

IMRAN9.1.jpg

Boutique, shopping en ligne, friperie ?

Boutique. Sauf pour les chaussures, que je commande sur internet. Sinon principalement boutique. Mais plus le temps passe, plus je trouve que ce qui est proposé en boutique est trop basique, trop simple : C’est pour monsieur tout le monde, sans l’insulter. C’est pour ça que j’ai pour projet de lancer ma marque.

Lancer ta marque ?

C’est pas encore d’actualité, mais j’ai mon petit concept, mes petits modèles. Il faut encore un peu d’argent et surtout des rencontres avant de vraiment m’investir à fond dans cette aventure.

IMRAN12.jpg

Sur ton blog, il y a une grande part de voyage. Qu’est ce que tu aimes dans le voyage ?

Je me rend compte que quand je voyage, ma vision des choses est complètement différente. À l’autre bout du continent, tu vois un pont, et puis tu t’émerveilles, tu le prends en photo plein de fois, t’essaie de connaître son histoire. À Paris, tu l’ignores complètement puisqu’il fait partie de ton quotidien. C’est ça que j’aime : voir les choses en y faisant attention, mais aussi décompresser, et découvrir d’autres cultures. Tout me plait dans le voyage.

Est-ce qu’il y a une manière spécifique de s’habiller dans chaque pays ?

Il y a des pays où les gens s’habillent mieux que d’autres. À Palerme par exemple, tu sens qu’il y a un style à l’italienne, il y a une certaine aura dans leur sape. À Paris, les gens s’habillent bien. Ça depend du mode de vie : On s’habille bien à Paris parce qu’on est beaucoup plus dans le paraitre que dans des pays plus méditerranéens, où les gens vont faire primer le confort.

IMRAN5.jpg

Des projets futurs de voyage ?

Je prévois d’aller à Rome, mais aussi à Florence pendant la fashion week masculine, le Pitti Uomo. Il y a des gens qui vont là-bas avec des fringues de fou, qu’ils mettront jamais dans leur vie, juste pour se faire prendre en photo par des photographes professionnels, ce jour précis, à cet événement précis : un défilé hors du défilé, je trouve ça fascinant, et j’aimerai bien les rencontrer. J’aimerais partir en Asie, au bout du monde, mais bon, c’est pas donné quoi… Sauf si je partais à la dernière minute, sur des sites comme voyages-pirates. Mais je suis étudiant, donc ce sera pour plus tard. Londres aussi, pour la recherche d’ailleurs : J’aimerais travailler en bibliothèque là-bas. Londres, Rome, Florence : C’est ce qui me parle le plus en ce moment.

T’as l’air assez actif sur les réseaux sociaux. Un petit préféré ?

Insta. C’est vraiment trop important pour l’image ce truc. Avec ce réseau social, t’as une image de marque : plus la photo est stylée, plus t’as du like. Et si tu veux avoir de la visibilité sur un projet pro, ça peut vraiment aider. Avant, mon Instagram, c’était quelques photos vraiment médiocres, de moi et mes potes : des choses classiques as fuck. Depuis que j’ai commencé à travailler mes photos, mes posts, ça à radicalement changé : J’ai plus de gens qui me suivent. Je prévois toujours ce que je vais poster, quel jour, et quelle heure. C’est du marketing de la personne, vraiment.

IMRAN14.jpg

Un mot de la fin ?

Allez voir mon blog. Sinon soyez à la cool, entreprenez maintenant que vous êtes jeunes, et surtout si vous habitez chez vos parents : vous pouvez économiser pour vos rêves, vos projets. Croyez en vos rêves, et ne laissez personne vous dire quoi faire. Relativisez, il y a des choses qui arrivent, c’est comme ça, il faut passer outre, et profiter des bons moments.

 

Le blog d’Imran, c’est par ici : Jeune Flâneur

Et son compte instagram : @imranfou

Photos : Thomas Restout

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Rayane Malki

Rayane Malki

Éternel curieux, les études littéraires de Rayane l’ont poussé à développer sa plume et à élargir sa culture. Il co-fonde le projet avec Thomas, et gère le site et son design en plus de la rédaction des articles.