IMG_4589

Possession, à la pointe de la techno industrielle

Apres deux dernières éditions – une en mai et une en septembre – la célèbre soirée Possession, dont on ne présente plus la qualité des artistes qu’elle propose, revient ce samedi 21 Octobre pour nous offrir de nouveau 12h de techno dans la joie et l’amour.

Au menu, le DJ Pär Grindvik, véritable porte drapeau de la scène techno suédoise. Après une date dans la capitale en septembre, l’artiste revient proposer un son profond et introspectif que ses nombreuses et récentes releases laissent entrevoir. On retrouvera également Shed, artiste allemand très complet, voyageant entre un son puissant, de nombreuses experimentations et de belles surprises comme lors du Oasis Festival de Marrakech, en septembre. Codex Empire, DJ britannique et figure de proue des labels aufnahme + wiedergabe et Nachtstrom Schallplaten, est également présent sur l’affiche pour une performance live sombre et hypnotisante. A leur coté, Setaoc Mass, pépite anglaise, déjà présent lors de deux éditions des soirées Jeudi Techno, aux nuits fauves. Enfin, Parfait, résidente du collectif, revient après une absence lors de la dernière édition.

22523867_10214574688618964_831851035_n.jpg

Une programmation très industrielle donc, pour cette deuxième date de la rentrée, avec un menu sombre et puissant. La longue période du collectif au gibus semble avoir pris fin avec cette quatrième édition aux docks : Grand espace pour grands artistes.

Possession, c’est également un projet qui vit depuis deux ans maintenant : Celui de promettre des événements techno beaucoup plus libres et émancipés. « Il nous manquait une fête qui s’efforce de rassembler hétéros et non-hétéros, sans que les uns ni les autres ne se sentent irrémédiablement en minorité. Il nous manquait une soirée techno où l’on peut enlever ses vêtements sans risque. Il nous manquait une soirée techno où l’on peut s’aimer sans crainte. »

Photo d’en-tête : Thomas Restout

Rayane Malki

Rayane Malki

Éternel curieux, les études littéraires de Rayane l’ont poussé à développer sa plume et à élargir sa culture. Il co-fonde le projet avec Thomas, et gère le site et son design en plus de la rédaction des articles.